Comment ne pas tomber en amour me direz-vous ? Hé bien il s’avère que c’est rigoureusement impossible de ne pas être sous le charme de Jéricho. Jéricho, c’est cette créature toute blanche, blanc comme un diamant, blanc comme j’en ai rarement vu et ses quelques tâches noires. Mais surtout, Jéricho, ce qui le définit le mieux, ce sont ses ravissants yeux verts, sa délicate truffe rose, la douceur de son visage angélique, l’infinie joie qui anime tout son être.

Jéricho avait élu résidence au camping de Saint-Martin. Nourri tous les jours comme ses autres compagnons, Jéricho manifestait nettement un attachement certains aux bénévoles. Très sociable, câlin comme il est pas permis, Jéricho semblait prêt à être adopté ! Me portant alors famille d’accueil, Jéricho vint séjourner quelques semaines chez moi à La Rochelle. Mais j’avais certains réserves quant à l’accueil qu’allait bien pouvoir faire mon petit mâle dominant de Léo.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et ce que je craignais arriva. Malgré ses six petits mois, Léo a mené la vie dure à Jéricho, l’empêchant d’accéder au lit, lui interdisant la chambre, la litière et lui barrant le passage de la gamelle ! Il fallait me rendre l’évidence, la cohabitation ne se passait pas très bien dans un premier temps.

Et puis, le miracle à nouveau. Un message sur un réseau social d’une famille avec enfants recherchant un chat, peu importe son âge, mais déjà socialisé. Ni une, ni deux, L’île aux chats se met en contact avec eux. Et là, c’est l’amour ! Il faut dire que pendant que je logeait Jéricho, je l’ai très vite renommé l’usine à câlins et à ronronnements, une machine de tendresse ! Jéricho, rebaptisé Bruno, s’entend à merveille avec le lapin, les enfants et profite d’une belle vie et d’une maison avec jardin !

Publicités